Sélectionner une page

A partir de l’âge de 15 ans, de nombreux jeunes veulent être indépendants sur différentes domaines. A cet âge, il est possible de prendre les premiers cours de conduite d’une voiture. Par ailleurs, certains attendent d’avoir la majorité pour passer le permis de conduire. Alors que ce projet nécessite un investissement assez considérable, il serait important de découvrir les aides possibles.

Les conditions d’obtention d’un permis de conduire

Le permis de conduire désigne un justificatif qui permet de conduire un véhicule motorisé sur la voie publique. Quelle que soit la catégorie, chaque candidat doit remplir des conditions spécifiques. Elle concerne généralement l’âge et la formation. Un contrôle médical s’avère parfois indispensable.

Permis A

Le candidat doit avoir au minimum 16 ans pour passer le permis A1, 18 ans pour le permis A2 et 20 ans pour le permis A. Pour ces catégories, l’examen médical n’est pas obligatoire.

Pour le permis A1 ou A2, il faut être titulaire d’une Attestation Scolaire de Sécurité Routière (ASSR). Puis, le candidat doit réaliser deux épreuves : code de la route et conduite. Sachez que le permis A est uniquement dédié aux titulaires d’un permis A2, de 2 ans au minimum. De plus, il faut encore poursuivre une formation de 7 heures.

Permis B

Pour conduire un véhicule léger, boîte vitesse manuelle ou automatique, il faut être titulaire d’un permis B. Les candidats éligibles doivent avoir 18 ans au minimum. En cas de conduite encadrée, les personnes de plus de 16 ans sont acceptées. Le contrôle médical s’avère facultatif. Cependant, il devient obligatoire pour les personnes qui présentent des problèmes de santé.

Permis C

Le permis C autorise le conducteur à conduire un poids lourd. Ce qui concerne les titulaires d’un permis B, de 21 ans au minimum. Afin d’obtenir l’autorisation, trois épreuves sont au rendez-vous : examen théorique de code de la route et deux examens pratiques (conduite en circulation et hors circulation). Pour cette catégorie, le contrôle médical s’avère une obligation légale.

Permis D

Encore pour cette catégorie de permis, le postulant doit passer un contrôle médical. Le permis D et D1 concerne les titulaires de permis de conduire B. Il faut réussir trois épreuves dont une épreuve théorique de code, une épreuve de conduite hors et en circulation.

Pour la première demande du permis de conduire, il faut prévoir quelques pièces justificatives dont un justificatif de domicile, une copie certifiée de la pièce d’identité et des photos d’identité.

Les personnes ayant commis une infraction grave pourraient rencontrer des difficultés. En vérité, le tribunal pourrait prendre la décision de faire annuler le permis de conduire du concerné.

Les alternatives pour le financement d’un permis de conduire

Le projet d’obtention d’un permis de conduire nécessite un investissement assez considérable. Alors si vous n’avez pas les moyens de régler les sommes dues, l’une des aides financières suivantes pourrait vous intéresser. Sachant que les aides sont généralement pour les personnes qui n’ont pas encore de permis de conduire.

Permis à 1€ par jour

Vous n’êtes pas obligés d’économiser pendant plusieurs mois pour financer l’obtention de votre permis de conduire. Si vous rencontrez des difficultés financières, l’Etat peut prendre en charge les intérêts de votre prêt. Vous aurez à souscrire à l’option  » permis 1€ par jour » pour alléger vos dépenses. Il s’agit ainsi d’une sorte de crédit sans intérêt pour poursuivre les cours nécessaires, théoriques et pratiques. Sachez toutefois que la mensualité est limitée à 30 €. Cependant, l’emprunteur peut choisir les sommes à emprunter selon ses besoins. Ce qui varie généralement entre 500 et 1 200 €.

Notez les conditions d’éligibilité du souscripteur :

  • Age entre 15 et 25 ans ;
  • Justificatif de formation auprès d’une école de conduite.

Il faut considérer que le « permis à un euro par jour » est dédié aux jeunes de 15 à 25 ans. Il faut présenter le devis de l’auto-école dans le but d’obtenir la totalité du montant à payer.

A noter que le « permis à 1€ par jour » peur être cumulé avec d’autres types d’aides provenant de l’Etat ou encore d’une collectivité territoriale. Afin de bénéficier de cette offre, rejoignez un établissement financier partenaire. Sans oublier la souscription auprès d’une école de conduite qui accepte de proposer une formation pour les bénéficiaires du prêt. Le crédit obtenu sera directement versé à l’école de conduite. Le souscripteur doit choisir entre trois catégories de permis : A1, A2 et B.

Aide pour les salariés

Les cours de code et de conduite peuvent être financés à partir du compte personnel de formation (CPF), notamment si le permis de conduire est utile dans le cadre professionnel. Par exemple, avec un compte sur En Voiture Simone, il est possible d’accéder à des cours et des examens blancs en ligne, depuis leur téléphone portable ou ordinateur. Il est aussi possible de réserver son cours depuis l’application d’En Voiture Simone pour passer son code dans un centre accrédité pour une trentaine d’euros. (prix défini et plafonné par la règlementation en vigueur).

Les salariés éligibles doivent remplir deux critères :

  • Le permis de conduire contribuera à l’optimisation des activités professionnelles au sein de l’entreprise ;
  • Aucune information sur l’interdiction de demande de permis.

Si le salarié est déjà titulaire d’un permis de conduire mais celui-ci a été suspendu, le financement ne serait pas possible. Il faut souscrire auprès d’un organisme de formation en conduite. Même en tant que salarié et bénéficiaire d’une aide grâce au CPF, vous pouvez encore demander un prêt avec le programme « Permis à un euro par jour ». De cette manière, les dépenses liées à votre projet ne risquent pas de vous dépasser.

Naviguez sur l’adresse du CPF pour accéder à votre compte. Vous aurez tout d’abord à consulter les droits à la formation liés à votre contrat professionnel. Si vous pouvez accéder à des cours de conduite, trouvez rapidement une auto-école agréée proche de votre domicile ou de votre lieu professionnel. L’aide sera directement versée auprès de l’établissement de formation en code et conduite.

Aide pour les apprentis

En tant qu’apprenti dans une entreprise, à l’âge de 18 ans au minimum, il est possible de bénéficier d’un financement pour l’obtention du permis B. Un montant de 500 € vous permettra de réaliser votre projet dans les meilleurs délais. L’aide au permis est valable depuis le début de l’année 2019.

Vous aurez à déposer une demande auprès d’un centre de formation d’apprentis (CFA), en constituant un dossier. Vous aurez à fournir les pièces suivantes :

  • Un formulaire de demande d’aide bien remplie ;
  • Une copie de la carte d’identité ou du passeport (recto-verso) ;
  • Copie du devis de l’auto-école ;
  • RIB pour le versement de l’aide.

Sachant que ce type de financement est cumulable avec d’autres aides. Si vous découvrez d’autres alternatives, soumettez votre demande pour tenter votre chance.

Aide pour les chômeurs

Comme vous le savez déjà certainement, disposer d’un permis de conduire pourrait faciliter la recherche de travail. En France, les chômeurs sont encouragés à demander un permis, grâce à une aide financière allant jusqu’à 1 200 €. Ce qui est réservé pour ceux qui continuent de chercher un emploi. Ladite somme est versée en trois tranches sur le compte de l’établissement de formation. Le demandeur doit ainsi choisir au préalable l’auto école qui pourrait répondre à ses attentes.

Ci-dessous les conditions d’éligibilité :

  • Âgé de 18 ans au minimum ;
  • Chômeur en contrat de sécurisation professionnelle ou encore en contrat aidé ;
  • Inscrit en tant que demandeur d’emploi depuis plus de 6 mois.

La demande doit être adressée au Pôle emploi, auprès de l’agence le plus près de chez vous. Le demandeur doit emmener un formulaire rempli, avec la copie de l’inscription et de la facture à l’auto-école.

Aide pour les handicapés

Les personnes en situation d’handicap sont également concernés par les aides pour l’obtention d’un permis de conduire. Une aide financière des leçons de conduite allant concerne ceux qui touchent la prestation de compensation du handicap (PCH). Dans le cas où le concerné requiert un permis de conduire pour son travail, l’aide peut aller jusqu’à 1 000 €. Afin d’avoir plus d’informations sur les conditions d’éligibilité, il est important de prendre un rendez-vous auprès de la maison départementale des personnes handicapées.

Il est important de savoir que pour les personnes handicapées, une visite médicale s’avère obligatoire. Et ce, quelle que soit la catégorie du permis de conduire.

Comment réussir toutes les épreuves du permis ?

Chaque candidat, comme déjà mentionné auparavant, doit généralement passer des examens, d’où une épreuve théorique et pratique. Alors que vous avez peur de l’échec, notamment pour la conduite, des cours de perfectionnement pourraient vous aider. Alors que vous disposez d’une voiture, une conduite accompagnée augmentera votre niveau. Lorsque vous rejoignez une piste peu fréquentée, prenez le volant tout seul pour essayer de bien gérer la conduite à votre manière.

Afin d’éviter les dépenses flagrantes, profitez d’une révision gratuite de cours de code avec En Voiture Simone. Créez un compte pour afin d’accéder à des cours et à des simulations d’examens à tout moment. Vous n’aurez qu’à accéder à l’outil à partir de votre téléphone mobile, tablette ou ordinateur. Dans le cas où vous souhaitez réserver un examen dans un centre agréé avec En Voiture Simone, le tarif est à 30 €.

Sachant que cette auto-école sociale propose également des solutions intéressantes pour minimiser le montant sur la facture, pour les personnes qui souhaitent leur premier permis de conduire.