Étape importante dans la réparation d’une carrosserie, le masticage permet de venir à bout des petites imperfections comme les rayures légères, les bosses ou les impacts ponctuels. Il permet d’obtenir une surface parfaitement lisse. Envie de procéder au masticage de votre carrosserie ? Voici comment faire pour mastiquer correctement une carrosserie.

Pourquoi mastiquer la carrosserie d’une voiture

Les aléas de la circulation peuvent malmener la carrosserie de votre voiture qui se retrouva peut être avec une bosse, des rayures ou encore des petits impacts âbimant la peinture. Et même si ces petites imperfections n’influent pas sur la performance technique du véhicule, elles dénaturent la ligne épurée de la voiture qui perd un peu de son esthétisme, d’où la nécessité de réparer la carrosserie. Le masticage, étape importante dans la réparation de la carrosserie, permet de combler les imperfections d’une tôle trouée, de rayures légères, d’un pare-chocs fissuré, etc.

En effet, le mastic permet de :

  • reboucher un trou dans la tôle, dû à un choc, une rayure ou une égratignure
  • réparer les éléments en plastique de la carrosserie

Avec la maîtrise des étapes du masticage et de bons outils, non seulement vous épargnez votre argent puisque vous ne serez plus obligé de confier votre voiture à un carrossier, mais vous aurez aussi la satisfaction d’avoir contribué à sa remise en état. Le masticage favorise la réparation de carrosserie à moindre coût ; le recours au carrossier ou à un peintre en carrosserie sera pour les travaux de réparation, de plus grande ampleur.

Quel mastic pour quel type de carrosserie

Sachez qu’il existe plusieurs types de mastic pour la réparation de carrosserie et qu’il est important de choisir celui le plus adapté au support.

  • Le mastic universel : adapté à tout type de support : il présente un fort pouvoir adhésif et une bonne protection contre l’humidité.
  • Le Mastic de finition : utilisée sur toute surface, il assure une excellente finition en favorisant la protection de la surface tout en assurant le côté esthétique.
  • Le mastic métal : il possède des propriétés anticorrosion, grâce à sa teneur élevée en aluminium.
  • Le mastic aluminium : il est très résistant et possède des propriétés anticorrosion, grâce à la présence de la poudre d’aluminium.
  • le mastic pour plastique : adapté à tous les supports en plastique, il bénéficie d’une excellente adhérence qui facilite le ponçage.
  • Le mastic pour fibre de verre : il est parfait pour les surfaces stratifiées de fibre de verre.
  • Le mastic mono-composant : constitué d’une matière très fine et souple, ce type de mastic possède une adhérence parfaite pour les finitions et les retouches.

Le étapes à suivre pour le masticage d’une carrosserie

Voici comment mastiquer une carrosserie comme un professionnel : procéder par étape en s’assurant à chaque fois qu’on a adopté les bons gestes et les bonnes techniques.

1ere étape : évaluer le travail à faire

La première chose à faire consiste à évaluer le dégât sur la carrosserie, qui peut être une rayure ou un trou sur la tôle ou encore des fissures sur les éléments en plastique de la carrosserie, à l’instar d’un pare-chocs fissuré. En effet, cette étape vous permettra de déterminer le type de mastic à utiliser.

2ème étape : préparer le terrain

Il faut délimiter la zone à travailler sur la carrosserie de façon à épargner le reste de la carrosserie encore intacte : c’est le masquage. Pour ce faire, il suffit d’utiliser un film et un scotch imperméables pour recouvrir les parties de la carrosserie qui ne sont pas à travailler.
Continuez ensuite à dégraisser la zone à travailler, avec une éponge abrasive et du dégraissant, même un liquide-vaisselle peut faire l’affaire. Ces méthodes normalement à prohiber pour enlever un autocollant d’une carrosserie, sont valables pour le masticage, puisqu’il faut le terminer par la peinture de la partie travaillée.
Après le dégraissage vient le ponçage qui permet d’enlever les anciennes couches de peinture et de mastic. Cette étape terminée, il faut dégraisser de nouveau la zone de travail. On peut appliquer éventuellement de l’antirouille, avant de continuer sur l’application de l’apprêt (pouvant être un apprêt en aérosol). L’apprêt consiste en une sous-couche qui assurera l’adhérence optimale du mastic.

3ème étape : appliquer le mastic

Une fois le mastic choisi, il faut le préparer en le mélangeant avec son durcisseur. Il est important de bien respecter les proportions indiquées. À l’aide d’une spatule, enduisez soigneusement de mastic la zone déjà préparée : l’épaisseur de la couche de mastic ne doit pas être ni trop fine ni trop épaisse. Puis, laissez reposer plusieurs heures jusqu’au séchage complet du mastic, avant de poncer de nouveau, pour donner à la carrosserie sa forme originelle.

4ème étape : la finition

La finition consiste à appliquer plusieurs couches d’apprêt et de peinture, afin de redonner à la carrosserie sa forme initiale.

Tutoriel vidéo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here