Sélectionner une page

Avec l’arrivée de la Suzuki GSX-S 750, fabriquée à partir de l’ancien et célèbre modèle GSR 750, le roadster 4-cylindres mid-size, Suzuki a une fois de plus fait plaisir à ses nombreux fans. Moderne et rapide, la Suzuki GSX-S 750 est une moto très performante dignes du prestige de ses prédécesseurs. Dotée d’un contrôle de traction électronique pour améliorer le pilotage et la tenue de route, elle est aussi super confortable et sûre. C’est vraiment le roadster parfait pour aller en ville ou des petites routes.

Présentation générale

Comme le cas de ses grandes sœurs 1000 cm3 sorties en 2015 (GSX-S 1000 S et GSX S 1000 F), le roadster mid-size de GSR devient GSX-S. Le constructeur d’Hamamatsu l’a baptisé ainsi en 2017. Il hérite de ce fait des gènes de la gamme Gex en toute légitimité. D’ailleurs comme mentionné dans l’introduction, la moto a été entièrement conçu sur la base de la Suzuki GS R750, qui était sortie vers le début des années 2011. En effet, la GSR 750 a connu un franc succès au niveau de l’Hexagone. Bon nombre de modifications ont été opérés pour rendre la nouvelle GSX-S 750 plus performante. Au lieu de créer un tout nouveau modèle en augmentant de cylindrée (750), Suzuki a opté pour un coup de renouveau avec ce modèle comme c’était le cas avec la nouvelle SV 650.

Cela ne minimise en rien sa performance, au contraire, son moteur est passé à la norme Euro4. C’est-à-dire qu’elle affichera une puissance et un couple en hausse. Si avant celle-ci la puissance a été évaluée à 78 kW à 10 000 tr/min et 80 Nm à 9000 tr/mn, maintenant elle est passée à 84 kW à 10 500 tr/min et 81 Nm à 9000 tr/mn. En ce qui concerne le système de freinage, le rajout des étriers radiaux 4 pistons lui assurera le maximum de protection. À cela s’ajoutent les 3 niveaux du système d’antipatinage.

Son look fera sans doute des jaloux, avec son ergonomie qui a été revisitée. Sa hauteur de selle ainsi que son réservoir ont été affinés. Suite à une mise à jour en 2018, une version A2 de son roadster a été commercialisée en 2019. Le but est de pouvoir rester dans la course avec la concurrence, comme Kawasaki avec sa Z90, Ducati avec le Monster 821, Triumph avec la Street Triple S 660 A2 ou encore Aprilia avec la Shiver 900. Suzuki a de ce fait mis sur le marché une version bridée à 95 chevaux, à la place du modèle d’origine à 114 chevaux. D’ailleurs, il y a de fortes chances que la puissance soit encore réduite sur les deux prochaines années. Toutefois, le reste des composants seront identiques à la moto d’origine, tels que les freins, les équipements, les suspensions et les assistances.

Fiche technique de la Suzuki GSX-S 750

CHÂSSIS

  • Cadre : périmétrique en acier
  • Réservoir : 16 litres
  • Hauteur de selle : 820 mm
  • Longueur : 2 125 mm
  • Largeur : 785 mm
  • Hauteur : 1 055 mm
  • Empattement : 1 455 mm
  • Poids en marche : 213 kg

 TRAIN AVANT

  • Fourche téléhydraulique inversée de 41 mm et un déb de 120 mm
  • 2 disques de 310 mm, avec des étriers radiaux 4 pistons
  • Roue avant dont la dimension : 120/70 – 17

TRANSMISSION

  • Boîte à 6 rapports, manuelle
  • Transmission secondaire par chaîne

 TRAIN ARRIÈRE

  • Monoamortisseur, déb : 135 mm
  • 1 disque de 240 mm, dont un étrier à 1 piston
  • Roue arrière dont la dimension : 180/55 – 17

MOTEUR

  • 4 Cylindres en ligne avec 4 temps
  • Refroidissement : Refroidissement liquide
  • Injection Ønc
  • 2 ACT
  • 4 soupapes par cylindre
  • 749 cc (72 x 46 mm)
  • 114 ch à 10 500 tr/min
  • 8,30 mkg à 9 000 tr/min
  • Compression : 12,3 : 1

 PRIX DE LA GSX-S 750 de SUZUKI

  • 8899 €
  • GSX-S 750 MotoGP : 9999 €
  • GSX-S 750 35 kW : 8599 €
  • GSX-S 750 35 kW Full Black: 8799 €

GSX-S-750

Essai technique de la GSX-S 750

Son design

Le look magnifique de la GSX S 750 est très agressif et attire l’oeil au premier regard. Son look qui fait rêver en permanence saura la valoriser. À première vue, elle montre déjà sa sportivité à cause de sa cylindrée chétive. À l’exception de ses lignes dynamiques et fuyantes, elle possède un haut niveau de phare et un sabot moteur qui rallonge sa course jusqu’au niveau du capotage arrière. Son coloris fait ressortir le design et la finition époustouflante du réservoir de ce modèle d’essai. Des ajustements sont également effectués au niveau des écopes et du réservoir, mais aussi à la signature « GSX-S » au centre du beau guidon.

Son ergonomie

La GSX-S 750 se veut une moto sportive. Même si le segment mid-size se trouve être moins extrême comparé à la concurrence. Il se trouve que le guidon n’est pas vraiment situé dans l’axe de la roue avant. Ce qui occasionne le sentiment d’avoir mal au dos, du fait que le buste est basculé vers l’avant. Les appuis au guidon quant à eux sont suffisamment larges et légers. Étant donné que les repose-pieds sont assez hauts, le conducteur a tendance à se poser en position repliée. Les jambes sont dans ce cas plus contraint de se poser au sol.

Son confort

Pouvoir régler les deux amortisseurs à l’arrière, le fait de comprimer un peu les ressorts lui donne un certain confort sportif. Cela montre la capacité d’amortissement. Néanmoins, face aux petites déformations des routes provençales, la moto donne l’impression de sautiller. Même si la GSX-S est dépourvue de protection de réservoir latérale, avoir le buste sur une position inclinée vers l’avant permet une position aérodynamique sur les transferts autoroutiers pour gagner en vitesse.

Son moteur

D’une version GSR a GSX-S, cette moto a améliorer sa robustesse,  avec un moteur qui peut aller jusqu’à 2500 tours. Son couple fait sortir la sonorité typique du moteur de Suzuki. Sous les 6000 tours, l’allonge s’éteint et le moteur roadster n’entre plus en jeu et c’est en effet le fonctionnement de ce type de bolide. Une vitesse maximale de 164 km/h a été constatée avec une consommation moyenne de 6 l au 100 km. Une consommation qu’on peut considérer comme élevée sur une moto GSX-S.

Test de la Suzuki GSX-S 750 en vidéo